Trajet2017-2

 

Voilà le bilan de notre voyage où nous avons traversé pas mal de paysages différents. Le beau temps a été prépondérant, avec parfois le vent qui venait rajouter du piquant ;) 

Nous avons parcouru environ 900 kms sur +4500 m de dénivelés en 17 étapes pendant 20 jours de voyage. Il faut ajouter environs 20kms à pieds dans Barcelone ;-)

Nous n'avions jamais mis les roues ni les pieds en Corse, Sardaigne et Espagne , voilà qui est fait. 

Notre séjour en Corse s'est limité à 4 jours , qui nous ont suffit pour traverser par la côte est, avec une incartade au centre à Corte. Nous avons fait l'impasse de la côte ouest, réputée plus jolie, mais nous garderons cela pour un prochain séjour.  Les montagnes autour de Corte étaient magnifiques, les plages de Aléria et Fautea aussi. Nous avons moins rigolé quand il fallait trouver des itinéraires bis pour cause de routes interdites aux vélos. 

La Sardaigne est immense. Nous sommes restés sur la côte Nord, avec un petit détour vers l'archipel de la Maddalena. Les paysages arides dépaysants, et assoiffants, d'autant plus que l'eau du robinet en Sardaigne était non conseillée à la consommation, donc il fallait régulièrement acheter des bouteilles d'eau dans les supermarchés sous peine de mort-de-soif.  L'île de la Caprera propose de beaux point de vue, et de belles criques d'eau turquoise.

Le relief des routes Sarde est du genre 'valloné', mais nous avons eu parfois très peur du fait de manoeuvres très dangereuses de certaines voitures.  Pas de piste cyclable malheureusement.

Un changement de végétation radical entre Santa Teresa et Vignola Mare, où nous sommes passés d'un terrain aride à des forêts de pins maritimes bien verts en quelques kilomètres.  

Le ferry depuis Porto Torrès nous a permi de rejoindre Barcelone (12h de traversée !). Bien pratique avec nos vélos. Après deux jours de visite à Barcelone, nous avons pris les routes Catalanes vers la frontière Française.  On a souvent roulé sur la nationale N-II, qui dispose d'une grande bande large sur le côté. Du coup nous ne nous sommes pas sentis en danger sur ces routes. Nous avons aussi emprunté des routes locales et autre chemins de terre.  On a trouvé que sur ces routes il manquait souvent des indications de direction ou autres bornes, pour nous repérer. Dur de tomber sur un croisement sans savoir où aller. Il faut adopter le "si pas d'indication, il faut continuer tout droit".

Le Perthus à vélo, ce n'est pas trop dur. Nous avons quand même poussé les vélos après la frontiere, le long des boutiques pour jouer les touristes.  Ensuite le bord de mer entre Argelès et Sète dispose de pas mal de pistes cyclables, que nous évitions parfois car trop tortueuses à notre goût. 

Concernant la fin précipitée de notre périple c'était dû à des problèmes mécaniques, nous aurions aimé aller jusqu'à Arles. Ce sera partie remise. 

Mais le principal est que nous nous sommes pas blessés, nous n'avons pas eu de problème de santé et nous avons donc passé d'excellentes vacances estivales.

IMG_0399

IMG_0400

IMG_0401

IMG_0402

IMG_0403

IMG_0404

IMG_0405

IMG_0406

IMG_0408

IMG_0409

IMG_0410

IMG_0411

IMG_0412

IMG_0413

IMG_0414

IMG_0415

IMG_0416

IMG_0417

IMG_0418

 

 

IMG_0420

IMG_0421

IMG_0422

IMG_0423

IMG_0424

 

A l'année prochaine !